Les races de chat

Trouvez le chat qui vous correspond grâce à notre sélectionneur de races !

Retour
Le Turc de Van

Le Turc de Van

Le Turc de Van est une race rare et ancienne qui est particulièrement remarquable pour son amour de l’eau. Le Turc de Van ou « chat-nageur » a évolué dans la région du Lac de Van en Turquie et a développé l’habitude de nager dans le port pour accueillir les bateaux de pêcheurs dans l’espoir d’obtenir un repas gratuit. Le Turc de Van est une espèce protégée et surveillée dans son pays d’origine où il vit encore à l’état sauvage. C’est en 1952 que des britanniques ont ramenés des Tuc de Van lors d’un voyage, et ont décidées d’en débuter l’élevage.

Aujourd'hui, il s’épanouie en Iran, en Iraq, au Sud-ouest de l’Union soviétique et à l’est de la Turquie. Il a été amené en Angleterre en 1955 et le nom a par la suite changé pour le Turc de Van pour éviter toute confusion avec l’Angora turc.

Le Turc de Van est un animal longiligne et robuste, présentant des pattes touffues et une tête anguleuse et courte, à la longue truffe et, en tant que nageur, son pelage est imperméable qui nécessite de l’entretien. Son pelage épais n’a qu’une seule couche de poils séchant ainsi très vite. Il est blanc, sauf sur la tête et le long de sa queue panachée. Bien qu’il mue énormément en été, il conserve sa magnifique queue en plumeau tout au long de l’année.

Son amour de l’eau n’est pas une exagération et il est ravi de se joindre à la famille dans ses activités impliquant de l’eau, notamment lors du nettoyage de la voiture, de la vaisselle ou même du bain ! Le Turc de Van est un chat intelligent qui s’adapte facilement aux différentes situations, prenant même souvent le contrôle des opérations. C’est un chat joueur et câlin, qui dit ce qu’il pense par quelques miaulements choisis. Bien que le Van de Turc puisse faire preuve de timidité avec les étrangers, il a un caractère extrêmement affectueux envers ses propriétaires. Il bénéficie d’une voix calme, d’un bon appétit et d’une personnalité détendue qui lui permet de s’adapter à la majorité des situations.

Voici quelques conseils adaptés pour un chat de race Turc de Van

L’épaisseur de son pelage varie considérablement aux moments des mues. Le reste du temps, un brossage hebdomadaire suffit.

Concernant son alimentation, veillez à suivre les quantités journalières recommandées sur notre site internet ou sur l'emballage de nos produits. Découvrez ici les bienfaits d’alterner croquettes et sachets fraîcheur : https://www.whiskas.fr/tous-nos-conseils/liste/binutrition

Voici quelques détails supplémentaires sur le Turc de Van, selon les standards de race du Livre Officiel des Origines Félines (Source et version complète : http://loof.asso.fr )

Couleurs reconnues

Catégorie : traditionnelle
Division : solide et particolore
Couleur : toutes sauf le chocolat, le lilas, le cinnamon et le fawn, patron van uniquement.
Le blanc uni est accepté.

Mariage autorisé avec un Turc de Van

Remarque : il existe un Turc de Van entièrement blanc avec les yeux or, bleus ou impairs, dénommé Van Kedisi.

Tête : légèrement plus longue que large, la tête, vue de face, forme un triangle aux contours arrondis. Elle est plus large chez les mâles que chez les femelles. Les pommettes sont hautes et légèrement saillantes. De profil, le front est légèrement arrondi et prolongé par une légère déclivité au niveau des yeux, qui mène à un nez légèrement busqué.

Museau : bien dessiné, le museau est arrondi et bien proportionné avec le reste de la tête. On peut voir un léger pinch, parfois caché par la fourrure mais que l’on sent bien quand on caresse le chat en repoussant la fourrure en arrière. Le menton est arrondi.

Yeux : grands et expressifs, les yeux en forme de noix sont légèrement placés de biais. Ils sont de préférence bleus, or ou impairs, de la nuance la plus uniforme et intense possible. Des yeux verts sont tolérés.

Oreilles : de taille moyenne à grande, les oreilles sont placées assez haut sur la tête sans pour autant être verticales. Large à leur base, leur extrémité est arrondie. L’intérieur des oreilles est bien fourni.

Encolure : de taille moyenne, l’encolure est bien musclée et porte une collerette abondante quand le chat est en fourrure d’hiver.

Corps : de format long et substantiel, le corps est long, grand et fort. La musculature puissante et arrondie se devine sous la fourrure. L’avant-main est particulièrement développée avec une poitrine large et ouverte, des épaules bien dessinées et une cage thoracique arrondie (pas de côtes plates). Le bassin est plus étroit que les épaules, spécialement chez les mâles. La densité musculaire des chatons est moindre que celle des adultes.

Pattes : de longueur moyenne, les pattes ont une ossature modérée mais une très forte musculature.

Pieds : bien dessinés, les pieds sont ronds avec des touffes de poils entre les doigts.

Queue : de longueur moyenne, la queue bien fournie est portée en panache. Il est préférable que la couleur de la queue ne s’étende pas sur la croupe.

Robe et texture : de longueur moyenne, la robe a une texture douce comme du cachemire avec le moins de sous-poil laineux possible.
Héritage du climat continental de sa terre d’origine, le Turc de Van a deux fourrures.
L’été, la robe est presque courte ; seuls la queue, le ventre et des restes de pantalons indiquent que l’on a à faire à un chat à poil mi-long.
L’hiver, le Turc de Van est une boule de poils denses et impénétrables, plus longs et plus épais qu’en été.
Eté comme hiver, la fourrure est courte sur la face. L’ampleur de la fourrure, et notamment de la collerette et de la queue, s’accroît avec l’âge, les mâles matures étant, de ce point de vue, les sujets les plus impressionnants.

Motif : le Turc de Van a un motif de robe caractéristique où, idéalement, seuls le haut de la tête et la queue sont colorés. Les taches sur la tête doivent dessiner deux flammes sur le front et l’arrière du crâne, si possibles symétriques et séparées par un V inversé qui remonte sur le front. Les oreilles sont blanches. Induite par le gène S, la répartition du blanc étant aléatoire même à l’état homozygote comme chez le Turc de Van, on admet deux ou trois taches sur le dos et sur l’arrière des pattes, à condition que l’ensemble de la couleur ne dépasse pas 20% de la surface du chat, tête et queue comprises. Le bout de la queue peut être blanc.
Les coussinets sont roses. Quelques points de couleur sont acceptés s’ils ne sont pas trop envahissants.

www.quefairedemesdechets.fr

Nos emballages peuvent faire l’objet d’une consigne de tri.