WHISKAS FR

Tapez votre mot clé ci-dessous pour retrouver un produit ou un article de blog

le-stress-chez-le-chat.jpg
A la fois proie et prédateur depuis la nuit des temps, le chat s'est forgé un tempérament d'inquiet permanent, toujours sur le qui-vive dont on dit souvent qu'il ne dort que sur une oreille. Même s'il s'autorise des siestes d'une totale décontraction quand il se sait en sécurité.

Attaché à sa routine et ses habitudes, le chat est un animal parfois si casanier qu'une simple modification d'aménagement comme le changement de place d'un meuble peut le perturber.

Lorsqu'il a un accès à l'extérieur, on imagine sans peine les stress de son quotidien : rencontre avec d'autres chats connus ou non, amis ou pas, avec des chiens,  des personnes, traversée de routes, aléas de la circulation, etc. Ce sont des situations concrètes, qu'un chat confiant peut aborder facilement alors qu'un chat plus timide, réservé ou anxieux abordera avec circonspection.

Le tempérament du chat dépend de son patrimoine génétique, selon sa race et le caractère de ses parents –tous les chats ne naissent pas avec le même bagage émotionnel – les conditions de son développement pendant la période dite sensible (de la naissance à 7 semaines) apportant une influence souvent déterminante. Ainsi des chatons élevés par une mère confiante, dans un environnement familial diversifié (adultes et enfants, respectueux des chats) seront bien armés pour la vie, tandis que ceux qui auront eu le malheur d'être orphelins, ou de se développer dans un environnement trop bruyant, d'être chahutés par des enfants, seront beaucoup plus peureux, et sujets à l'anxiété.

Comme pour les humains, les stress subis pendant la gestation, et lors du développement sont à l'origine de troubles chez des individus plus sensibles que d'autres.

Sans connaître les dangers de la rue, le chat d'appartement n'est pourtant pas à l'abri des stress, qui peuvent venir de bruits trop imprévisibles (les enfants en bas âge, comme les adolescents sont souvent capables de productions sonores pour le moins surprenantes !) ou de modifications de son environnement (arrivée d'un nouvel occupant, par exemple). L'anxiété s'exprime souvent par un toilettage plus intense (certains chats s'arrachent compulsivement les poils), par de la cystite (avec une douleur qui conduit votre chat à uriner là où il se trouve), et parfois par des vocalises.  N'hésitez pas à demander conseil ou consulter votre vétérinaire si vous observez ces symptômes.

De la peur à l'anxiété

La peur est un état émotionnel normal, qui protège des dangers. Quand il entend un bruit, le chat sursaute et cherche à comprendre d'où peut venir la menace. Lorsqu'un chat est anxieux, il réagit de façon inappropriée et exagérée à une situation qui ne présente pas de danger. L'anticipation même de la situation suffit parfois à déclencher l'inconfort émotionnel. Dans la salle d'attente du vétérinaire, votre chat peut ressentir les mêmes émotions que vous dans la salle d'attente du dentiste ou d'un médecin. Et plus longue sera l'attente, plus intense sera l'angoisse. L'anxiété d'un chat se piste au sens le plus littéral du terme, puisque sous l'effet de la peur intense le chat va laisser la trace de ses coussinets, en déposant le contenu de ses glandes sudoripares.
Nous aussi, quand nous appréhendons un événement, nous avons les mains moites et donnons ainsi des indices de nos émotions. C'est une des raisons pour lesquelles on peut parfois dire que la peur est contagieuse, notre chat ressentant combien nous sommes peu rassurés et vice-versa.

En bref

·La peur est un état émotionnel normal
·Si votre chat sursaute au moindre bruit, c’est qu'il est anxieux
·En cas de doute sur l'interprétation d’une attitude, n'hésitez pas à prendre conseil auprès de votre vétérinaire
Nouveau WHISKAS®, encore plus de ronronnements

Découvrez de nouveaux contenus et nouvelles recettes sur un tout nouveau site !

DÉCOUVRIR
Nouveau Whiskas®, encore plus de ronronnements